samedi 24 juin 2017

Publicité : une nouvelle taxation qui me va


Avec la fusion des communes, la TLPE (Taxe Locale sur le Publicité Extérieure) qui s'applique à tous les dispositifs publicitaires notamment des commerçants, va se mettre en place sur les 6 communes déléguées.

Elle était déjà en place à Annecy depuis de nombreuses années. L'objectif de cette taxe, dans l'esprit annécien, n'est pas tant de rapporter de l'argent. Il est surtout de limiter la pollution visuelle liée à une surcharge de publicités, enseignes, banderoles, kakemonos, etc... C'est un outil de "dissuasion" face à l'étalement trop important de messages publicitaires.

L'harmonisation des tarifs va conduire à une baisse des prix pour les commerces d'Annecy, notamment avec l'instauration d'une gratuité jusqu'à 7 m² (alors que jusqu'à présent la publicité était taxée dès le premier m²).

Nous sommes une ville touristique où l'information du public, des clients est importante. En même temps, il faut toujours garder à l'esprit que la pollution visuelle si elle augmentait de façon inconsidérée deviendrait un handicap pour notre attrait touristique. Les touristes viennent visiter un cadre exceptionnel qu'il ne faut pas défigurer avec un étalage disproportionné de publicité. Ne scions pas la branche sur laquelle nous sommes assis !

La vieille ville est, de part l'application d'une réglementation stricte (l'AVAP notamment), relativement protégée de ces potentielles dérives. Mais nous devons aussi penser à nos quartiers.

Je suis confiant en nos commerçants pour qu'il sache faire la part des choses. La gratuité des premiers mètres carrés n'est pas une incitation à l'augmentation des surfaces de publicité ! Ils doivent la prendre comme une mesure d'allègement fiscal. J'ai confiance.

Mais n'étant pas tout à fait naïf (dans chaque groupe humain quel qu'il soit il existe toujours des canards boiteux), nous avons demandé qu'un suivi des surfaces publicitaires soit mis en place, à la fois sur la base du déclaratif des commerçants, mais aussi avec des contrôles directs par nos services. Cela afin de contrôler qu'on n'assiste pas à une hausse des surfaces publicitaires.

Je souhaite que des moyens humains soient mis en place pour ce contrôle. 

Je crois au gagnant-gagnant dans cette opération. Je fais confiance au bon sens. Sinon il nous restera toujours la possibilité de rectifier le tir en réinstaurant une taxation dès le premier mètre carré...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire