vendredi 26 mai 2017

Nos idées infusent...

Lundi soir en conseil municipal, le point n°25 portait sur une convention de financement d'une étude entre la Ville et SNCF Réseaux concernant l'aménagement des terrains au Nord de la Gare (avenue Bouvard).

Voici ce que l'on pouvait y lire : "

CONVENTION ENTRE LA VILLE D'ANNECY ET SNCF RÉSEAU POUR LE
FINANCEMENT DES ÉTUDES DU SCHÉMA DIRECTEUR FONCIER SUR LE SECTEUR
NORD DE LA GARE D'ANNECY – AVENUE BOUVARD, ANNECY – 74000 ANNECY

La Ville d'Annecy et la SNCF envisagent à court et moyen terme une restructuration du nord
de la gare, le long de l'avenue Bouvard à Annecy.

Ce secteur pourrait ainsi en priorité accueillir un commissariat en remplacement de celui
actuellement avenue des Marquisats qui ne correspond plus aux besoins d'une ville de
128 000 habitants.

Dans un second temps, ce secteur pourrait aussi accueillir un centre d'affaires."

Fini donc le centre de sécurité civile place des Romains où le maire voulait faire une fusion des bâtiments entre les pompiers et la police. (programme de M. Rigaut p.19)

Quand mon équipe et moi étions beaucoup plus circonspect sur la faisabilité de ce projet (programme "Avec vous, Annecy pour tous, p. 13)


Mais surtout, certains se souviennent encore de notre idée d'implanter un centre d'affaires au coeur de notre ville. Nous avions fait le constat d'un manque criant de bureaux sur notre ville. De même, dans la vision qui était (et qui reste la nôtre) d' "élargir" le centre-ville pour "irriguer" les quartiers périphériques, il nous semblait intéressant de faire une connexion entre le quartier des Romains et Courier. Enfin, nous voulions redynamiser l'activité commerçante sur le bas de l'avenue de Genève.

C'est pourquoi, dans un esprit de dialogue et de concertation, nous avions exprimé le souhait de nous rapprocher de EDF qui possède un grand terrain le long du boulevard Decoux, au sud de la place des Romains pour travailler à un projet de centre d'affaires. (Programme "Avec vous, Annecy pour tous" p. 11)


Qu'est-ce qu'on n'avait pas entendu à l'époque de la campagne municipale sur cette idée. L'actuelle majorité gaussant notre soit-disant méconnaissance de la réalité économique de la ville...

Et aujourd'hui que voit-on revenir (certes pas tout à fait au même endroit, et le lieu semble encore plus indiqué) : une délibération pour réfléchir à implanter un centre d'affaires !!

Ce double élément contenu dans cette délibération apparemment anodine (renoncement à une promesse de campagne de M. Rigaut et reprise de notre idée d'un centre d'affaires proche de la gare) m'inspire deux réflexions :

1) Les Annéciens ont vraiment eu tort de préférer une équipe sans programme et sans vision pour l'avenir, obligé de copier les propositions de l'opposition (mais que le maire continue de qualifier "d'opposants qui s'opposent à tout et ne proposent rien"). Que de temps perdu, d'argent et d'énergie gaspillés (l'étude sur le rapprochement pompier/police a couté beaucoup d'argent public pour rien)

2) On peut aussi voir le côté positif des choses (ce que ne manquera pas d'ailleurs de dire le Maire sans jamais avouer ses sources d'inspirations politiques) : nos idées infusent et finissent parfois par voir le jour... même si pour cela il faut attendre d'être à mi-mandat...


Comme quoi une opposition réaliste et constructive, qui travaille de vraies propositions pragmatiques ça sert. Les Annéciens voient peu les avancées que nous arrachons parfois à la majorité pour leur bien. Tous ces projets sont systématiquement mis au crédit du maire et on oublie de citer les sources.

Ce sera à l'avenir une source de fierté pour moi, lorsque j'arrêterai la politique, de me dire que même minoritaire nous avons agi pour les Annéciens, pour l'économie et l'emploi, l'environnement, les plus fragiles, etc...

Merci à mes 44 colistiers avec qui nous avions réfléchi et porté ce programme. Il était cohérent et répondait aux attentes des Anénciens. La preuve, il est régulièrement pillé ! Vous pouvez en être fier(e)s !

mercredi 24 mai 2017

Protéger nos enfants, créer une société inclusive

Lundi soir en conseil municipal de la commune nouvelle, il nous était présenté, en point 22, la vente d'un immeuble à Seynod pour une obscure "Association Education Haute Savoie".

Derrière cet intitulé anodin se cache en réalité une association fondée il y a quelques années par la mouvance d'extrême droite locale faite de catholiques intégristes et de membres du FN. Ils ont ainsi créé l'école Saint Cécile (https://www.ecole-saintececile.com/) et le collège Sainte Philomène (https://www.collegesaintephilomene.com/accueil/le-college/)

"Hors contrat, cette école se veut libre de choisir des méthodes d’enseignement traditionnelles qui respectent la nature de l’enfant." comme l'annonce le mot d'accueil du collège.

"Un regard chrétien au sein des enseignements dispensés est inhérent au projet pédagogique du collège Sainte Philomène.

L’enseignement catéchétique et l’accompagnement spirituel sont assurés par le conseiller religieux, conformément aux attentes de l’Eglise, et dans la forme traditionnelle (Motu Propio Summorum Pontificun).

Dans ce cadre, le collège Sainte Philomène accepte les élèves sans exclusive, respectueux de la spiritualité propre à chaque famille et des habitudes paroissiales de chacun.
D’une manière générale, tous les enseignements dispensés au collège encouragent les élèves à la recherche en toute chose du vrai, du beau et du sacré.

L’instruction religieuse est inscrite dans les programmes de chaque classe.

Les cours de catéchisme sont dispensés chaque semaine.
Les élèves assistent à des temps de prière (prière du matin, bénédicite et grâces) et à la messe (ou adoration) chaque vendredi.
Un prêtre est régulièrement présent pour permettre à ceux qui le désirent de se confesser ou de parler." (Projet pédagogique du collège)

"Un enfant est un adulte en devenir. Ce qui est vrai pour le corps et l'esprit, est aussi vrai pour la foi. Envoyer son enfant dans le monde aujourd'hui comporte le risque de le voir emporter par les vents violents de l’hédonisme, du relativisme, de toutes ces vagues qui déferlent sur notre monde.

Préservez vos enfants ! Laissez-leur le temps de se revêtir du bouclier de la foi, du casque du salut et de l'épée de l'Esprit. Alors, ils pourront être les évangélisateurs de nos contemporains." (mot de l'abbé car ici on ne parle pas de directeur mais d'abbé, si c'est pas du prosélytisme, qu'est-ce que c'est ?).

Ces établissements sont hors contrat, c'est-à-dire quasiment hors contrôle en ce qui concerne les enseignements développés. A la lecture de ce qui précède on peut légitimement s'interroger sur des apprentissages aussi fondamentaux au collège que : la théorie de l'évolution (relativiste ????), la laïcité, la sexualité (hédoniste???), l'avortement, la place des femmes, etc...

Je le dis tout simplement, je ne suis pas favorable à ces écoles hors contrat (à ne pas confondre avec les écoles privées sous contrat qui ne posent pas de problème dans les enseignements puisque ceux-ci respectent le programme national).

J'y suis totalement hostile quand ces écoles ont des bases religieuses aussi intégristes et réductrices. Qu'aurait-on dit s'il s'était agi d'une école islamique ou hébraïque ? Nous aurions vu les mêmes politiques qui aujourd'hui soutiennent ce projet (droite et extrême droite) crier au scandale et au communautarisme. Pour ma part, j'ai une ligne claire : c'est non.

Bien sûr, la loi autorise le montage de ce genre d'établissements puisque la loi oblige à une scolarisation jusqu'à 16 ans, mais ne dit rien des moyens à mettre en oeuvre pour cette scolarisation. Cette association affiliée aux traditionalistes de la Fraternité Saint Pierre (ceux qui font la messe en latin et ont refusé l'évolution de l'Eglise depuis Vatican II) aurait pu louer et acheter des locaux dans le privé. Nous n'aurions rien pu y faire.

Mais voir que la collectivité publique donne son accord à une demande d'achat (car la ville n'était pas vendeuse !!) pour l'implantation définitive de ce genre d'"école" est pour moi une injure à l'école républicaine et au pacte laïque qui forge notre République.

Le rôle des élus est aussi de protéger nos enfants. Les parents n'ont pas tous les droits. Je suis convaincu pour ma part qu'un adulte épanoui est un enfant ouvert et instruit, qui a appris les mêmes connaissances que tous ceux de sa génération pour partager une même vision de la vie en société. 

Voir la ville se moquer totalement de cela dans une complaisance avec les mouvances d'extrême droite intégristes catholiques me pose un grand problème quant à notre partage de valeurs communes.

Pour Mme Camusso, M. Accoyer et M. Rigaut, "L'argent n'a pas d'odeur ".

jeudi 18 mai 2017

Législatives 2017

Le mouvement En marche ! a décidé de ne pas m'investir pour les élections législatives. J'en prends acte.

Après plusieurs jours de réflexion, d'écoute et d'échanges, j'en suis arrivé à la conclusion que le maintien de ma candidature dans une circonscription où, en 2012, 43.50% des électeurs m'avaient accordé leur confiance, ne serait pas compris.

Les cuisines d'arrière boutiques, le dénigrement et les copinages ne correspondent pas à l'idée que je me fais de la Politique et du renouvellement. En apportant mon soutien à Emmanuel Macron très tôt, (alors que nous n'étions pas nombreux à vouloir le changement), en respectant les règles de dépôt de ma candidature (dès janvier), j'ai cru au renouvellement et au rassemblement des progressistes de gauche, du centre et de droite.

Les choix opérés en Haute Savoie me semblent inadaptés au désir de renouvellement exprimé au premier tour par les électeurs et à l'unité des progressistes. Ils me paraissent contestables car ils ne reflètent ni la diversité de sensibilités des marcheurs, ni la réalité socioprofessionnelle de notre département, conditions d'un rassemblement nécessaire pour parvenir à une victoire.

Je remercie tous ceux qui m'ont appelé et m'ont demandé de maintenir néanmoins ma candidature pour incarner ce renouveau, tout en mettant au service des haut-savoyards mon expérience d'élu de terrain et ma connaissance des dossiers locaux.

Ma candidature aurait apporté du bruit au bruit. Or, la France a besoin de sérénité et d'apaisement. J'ai toujours privilégié l’intérêt général et l'avenir de mon pays pour nos enfants et petits-enfants, même si parfois les choix à faire sont difficiles personnellement et me laissent le gout amer de l'ingratitude.

Je souhaite que les Haut-savoyards puissent trouver un(e) député(e) qui sache les aimer autant que je les aime et qui puisse leur apporter les réponses à leurs problématiques du quotidien. J'espère que le Président Macron pourra mener à bien son projet pour la France en n'oubliant personne sur le bord de la route.

L'unité, le respect de la valeur travail et de la compétence sont des valeurs auxquelles, malgré les aléas, je veux continuer à croire.

Merci à toutes celles et à tous ceux qui m'ont suivi et accompagné depuis plusieurs semaines sur les routes de notre circonscription pour aller à la rencontre des acteurs du terrain : élus, associations et citoyens. Merci à ceux qui ont pris du temps pour me recevoir et m'éclairer sur les enjeux de notre circonscription. Ces connaissances me seront utiles pour servir les Annéciens et les habitants du Grand Annecy.

Je continuerai en homme libre à me battre pour mes idéaux et pour le bien commun.

Fidèlement,

mardi 16 mai 2017

Bernard Bosson nous a quitté


C'est avec une très grande tristesse que j'ai appris le décès de Bernard Bosson.

Depuis plusieurs années nos échanges autour d'un café étaient basés sur la confiance et le respect. La confidentialité était, pour nous, la possibilité de ne pas faire entrer dans nos conversations toute ambiguité quant à une récupération politicienne ou la volonté de briser une retraite politique qu'il avait choisie.

C'est pourquoi, pour être fidèle à ces échanges à cœur ouvert, je souhaite simplement garder pour moi leurs souvenirs et leurs irremplaçables bienfaits.

Bernard Bosson avait Annecy dans le coeur et dans les tripes. Il aimait passionnément sa ville et ses habitants. C'était un homme de convictions.

Nous lui devons beaucoup.

J'adresse à sa famille et à ses amis mes plus sincères condoléances.

vendredi 12 mai 2017

Centre des congrès : audience au Tribunal

Hier, avec Claire Lepan, nous avons assisté à l'audience du tribunal administratif de Grenoble concernant le recours que nous avions formulé contre la délibération de l'agglomération de 2015 validant le nouveau projet sur la  presqu'île ainsi que son coût.

Je dois d'abord dire que nous ne sommes pas habitués aux salles de tribunaux. C'était la première fois.  Le cérémoniel est un peu intimidant. Le jargon et les règles de convenance nous sont largement étrangers. Mais ça vaut le coup d'être vécu!

Souvent la justice est décriée. J'ai au contraire eu l'impression d'une écoute attentive et bienveillante des juges.

Pour le rapporteur public, Claire et moi en tant qu'élus sommes "par nature" des personnes qui ont un intérêt à agir et à contester cette délibération car nous sommes de fait "porteurs de l'intérêt général " (dixit monsieur le rapporteur public). Ça fait du bien à entendre !

Pour lui notre recours est donc recevable. Heureusement que nous avons eu le courage de déposer ce dossier.

Le jugement a été mis en délibéré. Il sera rendu d'ici environ trois semaines.

Je tiens à remercier tous les citoyens, les membres des associations et tous ceux qui nous ont soutenu. Je veux aussi adresser un mot aux avocats et conseils juridiques qui nous ont aidé  pour défendre l'intérêt des Annéciens et sauver la presqu'île souvent bénévolement.

Je vous tiendrai informé de la suite.

lundi 8 mai 2017

Réaction à l'élection d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron est élu Président de la République avec plus de 66% des voix. C'est pour moi une grande joie après des mois de travail et de débats pour convaincre que le choix de la raison et du progrès était celui-ci. Je souhaite au Président Macron un bon quinquennat, qu'il apporte à la France les réponses et les changements si attendus. 

Une immense responsabilité pèse dorénavant sur lui : inverser la courbe du pessimisme, redresser l'économie du pays, faire chuter le chômage, revitaliser la fraternité et garantir la protection de tous.

C'est une tâche gigantesque pour remettre la France en marche. S'il échouait, nous aurions à coup sûr le FN au pouvoir en 2022.

Pour réussir, il a fixé un cap clair, un programme cohérent, une méthode nouvelle. Il doit s'y tenir et je n'en doute pas.

D'abord renouveler la classe politique française et non pas recycler à tout va les perdants de gauche comme de droite qui n'ont pas manqué depuis hier soir de faire des courbettes au nouveau Président. Le rassemblement ne doit pas devenir l'auberge espagnole. Les Français ont exprimé un vote clair au premier tour : fini les partis traditionnels et leurs méthodes d'entre-soi, ils veulent voir de nouvelles têtes, de nouvelles idées.

Ils veulent surtout être plus impliqués dans la vie citoyenne, qu'on les écoute plus.

Les fractures territoriales et la peur, l'inquiétude aussi, se sont largement manifestées au deux tours de cette élection. Hier encore, nombreux ont été les électeurs à s'abstenir ou à voter blanc. Certains ont même choisi de manifester leur mécontentement en votant Le Pen, il ne faut jamais oublier ces citoyens. Il faudra construire des réponses et les mettre en place. 

Pour cela, il faut bien être conscient du travail qu'il reste à accomplir. Le Président Macron doit pouvoir compter sur une majorité claire à l'assemblée nationale. Or, si 66% des Français (qui ont voté et exprimé un choix) ont voté Macron, il ne faut pas être dupe. Ils ne sont pas encore 66% à soutenir son programme. Le barrage au Front National a joué un rôle aussi.

Il nous reste peu de temps pour convaincre les électeurs avant les élections législatives que le programme porté par Emmanuel Macron doit être majoritaire en Juin prochain. Le PS et Les Républicains rêvent de revanche. Ils veulent bloquer le système démocratique.

La France n'a pas besoin de revanche. La France a besoin de cohérence et d'avancer avec une feuille de route claire. 

Je porterai sur la deuxième circonscription une candidature de rassemblement pour que la Haute Savoie ait au moins un député de la majorité présidentielle. Je veux participer de l'effort de redressement de la France. Je veux porter les problématiques et les spécificités de notre territoire à Paris.

Emmanuel Macron a toujours fait preuve de respect pour la séparation des pouvoirs. L'attention au travail parlementaire est pour lui une évidence. Nous aurons donc à mettre en oeuvre la feuille de route qu'il a tracé; et à l'enrichir de la réalité de notre terrain.

Je ne suis pas coutumier des défis faciles. J'ai pris dans cette campagne très tôt mes responsabilités en soutenant Emmanuel Macron dès fin 2016 parce que je crois qu'il entre en résonance avec les aspirations du pays, et parce que son programme contient de nombreuses avancées sociales, sociétales et qu'il peut mettre fin à la sinistrose économique. Il est bénéfique pour la Haute Savoie.

Je n'ai jamais renié ni qui je suis, ni les combats passés que j'ai menés. Certains raillent de me voir aux côtés de mes adversaires politiques locaux dans ce combat. C'est vrai que ça m'amuse beaucoup. Mais je rappelle que ce sont eux qui m'ont rejoint, pas l'inverse. Et surtout je sais que dès que l'occasion se présentera ils retourneront à la soupe. Emmanuel Macron pourra compter sur mon énergie et ma détermination comme je l'ai prouvé depuis des années, et plus récemment en prenant fait et cause pour sa candidature très tôt. 

Je sais le mandat que les Annéciens m'ont confié en 2014. Faire de la politique autrement c'est aussi tenir ses engagements. je reste donc fermement dans mon rôle au conseil municipal et au conseil d'agglomération, celui d'une opposition constructive mais claire sur ses priorités et ses valeurs. Une opposition qui veut un renouvellement des pratiques démocratiques, la fin du cumul des mandats et des indemnités, la prise en compte des exigences écologiques, le respect des personnels municipaux, la transparence dans les débats et les prises de position, le renforcement des services publics pour les Annéciens, le soutien à l'économie locale, le respect et la protection des plus faibles...
Exactement ce que propose Emmanuel Macron!

Je n'ai jamais vendu mes convictions ni pour des postes ni pour des gratifications. Croit-on sincèrement que je vais commencer aujourd'hui ? Vous pouvez toujours compter sur moi pour aider à construire ce qui est utile et pour dénoncer ce qui est inutile voire dangereux. Que ces choix ou options viennent de gauche ou de droite !

vendredi 5 mai 2017

Dimanche je vote Macron par adhésion

Depuis plusieurs mois (fin 2016), je me suis engagé aux côtés d'Emmanuel Macron, comme des milliers d'autres Français.

Je veux remercier ce soir Evelyne Marteau et tous ceux qui m'ont sorti de mes opinions, de ma vision à ce moment-là pour ouvrir les yeux. Sur leurs conseils, j'ai accepté de lire et de regarder ce que Macron proposait, moi qui ne voyait en lui que le banquier d'affaire, le fer de lance d'un libéralisme débridé.

Et j'en suis ressorti convaincu et quelque part plus en accord avec mes propres convictions, même si je n'ai absolument pas l'impression d'avoir changé.

Cette campagne présidentielle aura été haletante, stimulante quand on se souvient que lorsque j'ai décidé de soutenir Macron nous n'étions que quelques dizaines.
Cette campagne aura aussi permis de faire du tri dans certaines relations. Certains, à la gauche de la gauche notamment, mais pas seulement, ont eu vite fait d'oublier mes combats passés (centre des congrès, JO2018, Capucins, maison des associations, etc...) pour me coller l'image du social-traître.
La politique est cruelle. Les citoyens ont peu de mémoire.

Pourtant, ce soir, je suis fier d'avoir fait ce choix. Fier car chaque jour qui passe, chaque prise de parole d'Emmanuel Macron me conforte dans mon choix. Fier aussi de voir que grâce à ceux qui ont su, par le vote et leur motivation, dépasser les clivages du passé et faire émerger une nouvelle tête, Emmanuel Macron est arrivé en tête du premier tour, devant le front national.

La planète politique a été totalement chamboulée. C'est une chance pour l'avenir. J'espère que dimanche, les Français choisiront Emmanuel Macron pour l'avenir de notre pays. Je sais que ce quinquennat sera difficile, de nombreux chantiers attendent le futur Président. Certainement que j'aurai des divergences, des inquiétudes, des interrogations. Mais j'ai envie d'aider Emmanuel Macron à réussir, d'aider la France à s'en sortir. Et çà commence tout simplement par mon vote de dimanche.

PS.: Conformément au code électoral, et pour permettre à chacun de faire son choix dans l'intimité de sa conscience, les commentaires concernant ce texte ne seront pas publiés. Merci de votre compréhension.

mercredi 3 mai 2017

Bilan du FN à Annecy


Certains électeurs (autour de 40% d'entre eux si on en croit les sondages) s'apprêteraient à voter pour le FN dimanche.

Ce chiffre, en soi, m'effraie quand on sait que voilà 15 ans de cela, le patriarche de la dynastie avait réalisé à peine 20%. On serait déjà au double !! 

Avant de vous apprêter à voter pour l'héritière, juste un petit bilan de l'action du FN à Annecy pour que chacun sache bien où il met les pieds. Ce ne sont pas des projections, je ne parle pas d'avenir, de suppositions, mais de faits, d'actions, de prises de position déjà passées.

Pour commencer, les 4 élus FN du conseil municipal d'Annecy historique brillent généralement par leur absence. Le taux d'absentéisme aux séances est impressionnant.

Souhaitez-vous voter pour des gens qui, une fois élus, s'en foutent et préfèrent aller gagner de l'argent (beaucoup d'argent) plutôt que faire face à leurs engagements ?

Le FN a Annecy a systématiquement voté CONTRE les décisions permettant la réalisation de la nouvelle mosquée (financée sur fonds propres par les fidèles) d'Annecy, incendiée par leurs amis. Ils rejettent la possibilité pour une partie de la population française d'avoir un lieu de prière digne. Ils stigmatisent une religion.

De la même façon, ils sont intervenus régulièrement pour que soit mis fin au choix laissé aux enfants des écoles d'Annecy de manger certains aliments et notamment le porc. A Annecy les repas différenciés existent depuis des décennies. Il ne s'agit pas de préparer exprès des repas différents mais d'offrir une palette de choix à TOUS les enfants.

Le Fn réclame depuis des années qu'une discrimination soit faite par la ville pour l'attribution des logements sociaux. Là encore, il y aurait les bons français et les méchants étrangers. En réalité la très très large majorité des logements sociaux vont à des personnes de nationalité française depuis bien longtemps.

Les élus FN d'Annecy ont manifesté aux cris de "La France aux Français", "on est chez nous" quand la préfecture a décidé d'accueillir sur Annecy quelques dizaines de réfugiés de Calais (qui d'ailleurs n'ont jamais fait parler d'eux sur la ville !) agitant là encore xénophobie et racisme.

Le FN, en commission culture, s'attaque systématiquement à tout ce qui ressemble à de l'art contemporain, celui fait par les jeunes artistes d'aujourd'hui. Ils ont attaqué avec véhémence des expositions de la fondation Salomon, s'insurgent aujourd'hui contre le choix du thème du futur festival du film d'animation. Ils souhaitent que la commission culture devienne une commission de contrôle et de censure de la culture, qui notamment favorise une certaine idée de la France, de la société et de la famille.

Enfin, les élus FN d'Annecy ont voté contre les subventions versées à Aides, association de lutte contre le SIDA. Ils ont voté contre les subventions au festival LGBT "Transposition". Ils ont voté contre la subvention à "Osez le féminisme" qui milite pour l'égalité femme/homme.

Voilà le bilan (et j'en oublie certainement) du FN à Annecy. Présent pour stigmatiser et créer la division, n'apportant aucune solution ou début de réponse, préférant les slogans nationaux aux intérêts des Annéciens.

Je ne connais pas Marine (comme les Français ont maintenant pris l'habitude de l'appeler dans une forme de familiarité à laquelle je ne me résous pas). Je connais ses relais locaux, leurs actions, leurs prises de position. Je n'ose imaginer ce que deviendrait la France avec toute cette clique au pouvoir. Ce serait rapidement la guerre civile, exactement ce que cherche Daech...

Ne pas voir de différence entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron c'est au fond, et je le dis comme je le pense, impardonnable. Ces petits calculs d'appareils se font sur le dos des Français et notamment de ceux qui seraient les premières victimes d'une politique fasciste : pauvres, familles monoparentales, étrangers, minorités, artistes, journalistes, opposants politiques...

Dimanche, il faut absolument faire barrage à ces gens-là. Avant de voter Le Pen renseignez-vous, regardez ce qu'ils font quand ils sont élus... Et peut-être qu'alors vous verrez la réalité de ce qu'est le FN, un parti xénophobe, islamophobe, intolérant, homophobe qui n'a pas changé.

Dimanche, quelque soit ses convictions, pour que les choses changent EN MIEUX (et pas en pire), il faut voter Macron.