samedi 21 juin 2014

Fusion de communes : la mégalomanie en route

Après le projet du préfet de vouloir fusionner les 4 communes urbaines de l'agglomération (Annecy, Annecy-le-Vieux, Cran-Gevrier et Seynod), projet dont j'ai dit que j'étais favorable à son étude, voici que M. Accoyer (Monsieur + : plus de béton, plus de voitures, plus de fusion...) propose rien de moins que de fusionner les 13 communes de l'agglo.


Une proposition d'un élu isolé, sans contenu ni réalité, sinon l'envie d'être le premier, l'envie inexorable du scoop médiatique !


S'il est intéressant et pour tout dire intelligent de réfléchir à une potentielle fusion des communes urbaines, c'est parce que leurs problématiques sont relativement proches. Les limites de ces communes sont d'ailleurs, sur le terrain, souvent difficiles à voir. Et puis, plus pragmatiquement, les niveaux de services à la population et leurs corolaires, les niveaux d'impôts, sont relativement semblables.


Mais vouloir fusionner Montagny-les-Lanches (environ 650 - 700 habitants) avec Annecy (52 000 habitants) cela a-t-il un sens ? Le moindre pâté d'immeubles annécien est plus peuplé que ces villages... Ces petites communes ont des réalités bien différentes des nôtres. Elles sont rurales, ou périurbaines, agricoles alors que les nôtres sont urbaines.


Je ne parle même pas des taux d'imposition. Le taux de taxe d'habitation d'Epagny est de 9.27% contre 15.72% à Annecy; celui de la taxe foncière d'Epagny de 6.17% contre 16.75% à Annecy. M. Accoyer est-il en train d'expliquer aux habitants d'Epagny (par exemple) que leurs taxes vont bientôt doubler grâce à la fusion de leur commune avec les autres de l'agglo ?


Franchement, tout cela n'est pas très sérieux. Et puis sachons tirer les leçons de l'exemple européen. A vouloir élargir trop vite, avec des pays économiquement, socialement très différents, l'UE s'est perdue en lourdeur, en gâchis financier et en inefficacité. Certains parlent même de créer une Europe à deux vitesses permettant aux pays d'origine d'avancer plus vite... Cet exemple rapporté localement montre bien qu'il faut respecter les identités des communes périurbaines (Poisy, Pringy, Metz-Tessy, Epagny, Meythet, Argonay) et celle des communes plus rurales (Quintal, Chavanod, Montagny).


Au passage, rien ne les empêche de fusionner entre elles.


Mais proposer la fusion des 13 communes, c'est une course à l'échalote, c'est vouloir (comme dans une cour d'école) savoir qui a la plus grosse. "Big is beautiful" disent les américains (théorie de la rationalisation de Chandler posant le modèle fordiste dans les entreprises, travail à la chaine et déshumanisation ; les références libérales de M. Accoyer ?). C'est même vouloir tuer toute réalité de fusion car chacun sait que cela sera impossible de mettre d'accord 13 communes.


Mon ouverture pour discuter sur la fusion des 4 communes urbaines s'accompagnera de toute façon de deux exigences, deux lignes rouges :
- un projet de vie commune pour la population qui comprenne des services publics de qualité. Il ne s'agit pas de s'aligner sur le moins-disant mais sur le mieux-disant.
- un renforcement significatif de la démocratie locale qui donne la parole à la population. Il n'est pas question de créer un "machin" dirigé par quelques élus qui se prendraient pour des barons locaux.

vendredi 20 juin 2014

Comptes d'Annecy 2018 : c'est toujours l'opacité qui règne

Il y a quelques semaines, j'avais envoyé une lettre au Maire, au Président du Conseil Général, au Président du Conseil Régional, au Président du CNOSF et à la Ministre des Sports pour demander la réouverture et l'examen attentif des comptes de la candidature d'Annecy 2018. Cette demande faisait suite à la citation du nom de C. Beigbeder (président de cette candidature) par plusieurs média dans l'affaire dite "Bygmalion".


J'ai reçu une réponse de la part du maire d'Annecy que vous trouverez ici.


Comme cette lettre ne répond pas du tout à ma demande et maintient l'opacité sur les dépenses de cette candidature, vous trouverez ci-dessous la nouvelle lettre que j'ai envoyée récemment. En espérant cette fois-ci qu'on arrêtera de nous prendre pour des imbéciles et qu'on acceptera enfin de faire toute la lumière sur ces dépenses d'argent public. A moins que la mairie d'Annecy elle-même n'ait jamais eu accès au détail de ces comptes et se soit contentée de valider des comptes globaux très flous au moment de la dissolution du GIP... Mais alors là ce serait encore plus grave car elle est tout de même garante du bon usage de l'argent des Annéciens.


J'attends toujours les réponses des autres personnalités.


La démocratie et la transparence sont un combat de chaque instant. C'est long mais je suis tenace.




Monsieur le Maire,


J’ai bien reçu votre réponse à mon courrier du 28 mai dernier concernant ma demande de réouverture des comptes de la candidature d’Annecy aux Jeux Olympiques portée par le GIP Annecy 2018. Cette demande faisait suite aux révélations de plusieurs média concernant l’affaire dite « Bygmalion ».


La réponse que vous avez eue l’amabilité de me renvoyer ne répond pas à ma demande. Dans mon courrier, je demandais à avoir accès aux comptes détaillés pour pouvoir vérifier l’usage des fonds publics engagés pour cette candidature. Vous écrivez, dans une tonalité polémique que je regrette, que les élus auraient déjà eu accès à ces comptes, notamment lors du conseil municipal du 12 décembre 2011. Si certes, le compte-rendu établi par le cabinet KPMG nous avait bien été remis, celui-ci ne répond pas à ma demande.


Mais peut-être que ma demande était trop vague, je vais donc vous la repréciser. Pour chacune des dépenses suivantes, je souhaiterais connaitre la nature de la (ou des) mission(s) réalisée(s), le nom des prestataires et des bénéficiaires, et s’il y a eu des sous-traitants.


Etudes techniques pour 857 359.18 €


Documentation : 49 996.63 €


Honoraires : 7 242 731.62 €


Annonce Evènements : 78 803.80 €


Outils de Communications : 7 116 704.19 €


Communication Partenariats en nature : 4 448 704.59 €


Voyages et déplacements divers : 2 759 022.23 €


Frais de séminaires et réunions : 37 417.51 €


Frais de téléphone : 55 049.49 €


Cotisation : 497 040.49 €


Vous comprendrez aisément qu’un niveau de détail aussi faible ne m’offre pas la possibilité de vérifier le bien-fondé de ces dépenses et notamment les liens potentiels avec la société Bygmalion ou ses satellites, aucun prestataire n’étant mentionné. Vous me dites que ces prestations ont été assurées par Havas Communication. Pouvez-vous me préciser la nature de ces prestations, les clauses de ce contrat et si celles-ci couvraient l’ensemble des prestations de communication y compris la conception et la fabrication des supports ? Havas a-t-elle fait appel à des sous-traitants ? Si oui, quels sont-ils et pour quelles prestations ?


Je ne doute pas que ces précisions vous permettront de répondre enfin à mes interrogations et de faire toute la transparence sur ce dossier, une fois pour toute. Je regrette la tonalité de vos prises de parole sur ce dossier dans la presse. Ma démarche vise l’intérêt général et particulièrement l’exigence de transparence que les élus doivent aux Annéciens. En tant que conseiller municipal, je suis parfaitement légitime à demander des éclaircissements sur telle ou telle dépense sans que cela donne lieu à polémique ou interprétations. Je ne fais que mon devoir.


Je vous prie d’agréer, monsieur le Maire, l’expression de ma considération distinguée.
               Denis Duperthuy

jeudi 12 juin 2014

Fusionner des communes de l'agglo




Je lis dans l'Essor Savoyard du jour que le maire voudrait fusionner les communes d'Annecy, Annecy-le-Vieux, Seynod et Cran-Gevrier pour créer une commune d'environ 110 000 habitants au cœur d'une agglomération élargie.


Je passerai sur le fait que l'on apprenne ce genre d'initiative par la presse et que M. Rigaut n'ait jamais jugé bon d'en discuter avec les élus d'Annecy... Les coups de comm ne sont pas nécessairement le meilleur moyen de bien engager la réflexion !


J'ai bien entendu que cette potentielle nouvelle grande commune d'Annecy serait irrémédiablement vouée à rester à droite. Je peux d'ailleurs annoncer que si les commentateurs le souhaitent, on peut aussi ne pas présenter de liste de gauche, comme çà se sera encore plus simple. On ne voudrait surtout pas gêner.


Mais personnellement, je ne suis pas de ceux qui s'arrêtent à ces possibles calculs politiciens. Je le dis tout net, je suis philosophiquement favorable à cette idée de fusion. Je défends à l'agglo et ailleurs l'idée de mutualisation des moyens (cuisine centrale, centre de production horticole, réflexion sur l'avenir de nos clubs sportifs...). Je reste donc logique.
L'Italie compte 8 101 communes pour 61 millions d'habitants et la France 36 769 communes pour 65 millions d'habitants. Or, ce dispersement des communes n'est pas synonyme de plus de services publics ou d'un service public de meilleure qualité. Il faut penser une démocratie locale plus forte dans des communes plus grandes.


De même, je suis favorable à ce que le périmètre de l'agglo se confonde à terme avec celui de l'arrondissement d'Annecy. Tout ce qui ira dans ce sens est a priori bon. Après, il faut toujours discuter des compétences, de ce que l'on veut faire ensemble, etc... Il faut bien sûr associer les populations.


Si M. Rigaut veut réellement avancer dans ce sens, il aura besoin d'un consensus politique fort. Je suis prêt à travailler à ce projet, si bien sûr M. Rigaut a appris de ses erreurs d'hier, et souhaite dorénavant plus associer les minorités à ce genre d'initiatives qui doivent dépasser les querelles politiciennes. Le souhaite-t-il ? Nous verrons bien.

mercredi 11 juin 2014

Il faut fermer l'aérodrome de Meythet




Le dauphiné du jour fait sa Une sur l'avenir de l'aérodrome d'Annecy-Meythet. Celui-ci semble toujours en difficultés financières.


Je suis convaincu que, dans ce dossier, une décision doit rapidement être prise.


Je suis favorable à la fermeture et au démantèlement de cette structure vieillissante et qui est sans avenir. Le seul avenir qui potentiellement pourrait être viable serait de se tourner vers l'aviation d'affaire, en délestage de Genève. Est-ce cela que l'on souhaite, devenir une base arrière pour libérer des créneaux horaires à Cointrin ?


L'aérodrome de Meythet représente 110 hectares situés en plein cœur de l'agglomération. Il engendre des nuisances sonores pour les riverains et participe à la pollution de l'air. Sa fermeture serait de ce point de vue salutaire. Bien sûr, il s'agit de maintenir la plateforme de la Sécurité civile et l'héliport à proximité.


L'argument généralement avancé pour les défenseurs de cet aérodrome serait qu'il est nécessaire à l'économie locale, particulièrement aux chefs d'entreprises. Ayant rencontré de nombreux  patrons au cours de la campagne pour les élections municipales, tous unanimement m'ont dit ne jamais utiliser cet équipement.


Alors certes, l'installation d'une plateforme d'aviation d'affaire créerait quelques emplois. Mais à quel prix? Bruit, pollution et surtout gaspillage de foncier.


Car la question de l'aérodrome doit être replacée dans un contexte plus général d'aménagement du territoire sur l'agglomération (ce que l'on appelle notamment le projet Agglo 2030). J'ai voté contre ce projet car il poursuit l'étalement urbain sur notre agglomération, notamment au détriment des terres agricoles et des espaces naturels. Or, oui, il faut construire du logement car nous en manquons. Mais plutôt que de construire sur des terres agricoles (il faut des décennies pour "fabriquer" un sol cultivable), construisons sur les 110 hectares de l'aérodrome. Ces terres sont certainement impropres à l'agriculture et en plus elles se trouvent en cœur d'agglomération, idéal pour les relier aux transports en commun par exemple.


L'avenir de l'aérodrome doit être vu dans cette perspective globale. Gouverner c'est choisir. Personnellement, je choisis le bon sens et les économies : démanteler un aérodrome socialement inutile, aménager un centre d'agglomération répondant aux attentes de la population, et préserver les terres agricoles (outils de travail de nos agriculteur) et nos paysages.


Pour prendre l'avion, nous irons à Cointrin (pour les passagers) et pourquoi pas au Bourget du lac pour l'aviation d'affaire et de loisir. Passons des accords avec ces structures existantes et mettons le paquet sur les liaisons entre Annecy et ces structures, plutôt que de rester sur de vieilles lunes. C'est ce que nous disions dans notre programme électoral : "L'optimisation, en bus et en train, de la desserte de l'aéroport de Genève, depuis Annecy, pour faire de Cointrin le nouvel aéroport de notre agglomération" (p.9).


Gouverner nécessite du courage et de la hauteur de vue. Nous préparons l'avenir de nos enfants, c'est cela la mission des élus.

dimanche 8 juin 2014

Festival International du Film d'Animation d'Annecy






C'est demain que débute l'édition 2014 du festival international du film d'animation d'Annecy. Pendant une semaine, les rues de notre belle ville vont être prises d'assaut par les festivaliers et donneront au Pâquier un air de grand campus à ciel ouvert. C'est une véritable joie chaque année de voir toutes ces générations se retrouver autour d'œuvre artistiques et culturelles.



Cette année encore, il faut saluer et remercier le travail des organisateurs et des bénévoles. La sélection de courts métrages, de longs métrages, de film de fin d'études, de film de promotion, les making-off, les rencontres, les cafés-débats... tous ces rendez-vous donnent l'eau à la bouche.


Je sais l'appréhension qui doit être la leur à quelques heures de l'ouverture, la peur de ne pas avoir pensé à tout, la crainte de l'incident technique... Mais au final, comme chaque année, tout se passera à merveille grâce à leu professionnalisme et leur enthousiasme. Le temps d'une semaine, Annecy deviendra la capitale mondiale du 7e art !


Comme chaque année, des projections nocturnes seront organisées sur le Pâquier (en espérant que le temps sera avec nous toute la semaine). Une fois de plus, je regretterai que des projections n'aient pas lieu dans les quartiers d'Annecy. Mais pour le moment, place à la fête, à la compétition, et à l'animation.


Le temps d'une semaine, la belle endormie va se réveiller. Alors, préparez vos avions en papier, premier décollage prévu dans quelques heures !


www.annecy.org

vendredi 6 juin 2014

Dimanche : marche contre les projets inutiles de l'agglomération

Les Amis de le Terre 74 et la confédération Paysanne 74 ont pris l'initiative d'une marche contre les projets inutiles de l'agglomération ce dimanche.


Le programme de cette marche est ci-dessous. Elle commencera sur la presqu'île d'Albigny (lieu d'implantation de l'éventuel nouveau centre des congrès) puis rejoindra le site de la possible entrée de l'hypothétique tunnel sous le Semnoz avant de se rendre à Seynod sur les lieux de l'implantation de la future zone économique Montagny/Seynod.


En tant qu'élu municipal et d'agglomération, j'ai voté contre tous ces projets les uns après les autres. Je vous invite donc à vous joindre à cette manifestation.


Le dimanche 8 juin


La marche


continue !


Rejoignez-nous pour faire le tour des


Grands Projets Inutiles et destructeurs de


l’agglo annécienne



RDV à 8h30 sur la Presqu’île d’Albigny

(devant la villa Abeille) pour un petit déjeuner



Départ de la marche à 9h30

Du projet de centre des congrès, en passant


par la sortie supposée du tunnel sous le Semnoz...



Etape en début d’après-midi

à Seynod pour participer à l’évènement


« t’es rien sans terre », sur la ferme de la Tour



Campement le soir à proximité

Plus d’infos auprès de : Patricia Jarno 06 24 27 45 04,


Jean Vulliet 06 86 12 05 43, Sandra Benotti 04 50 33 09 12



lundi 2 juin 2014

Annecy 2018/Bygmalion : ma demande de transparence sur les comptes

Voici la lettre que j'ai envoyée mercredi dernier à Madame la Ministre des Sports, Monsieur le Président du conseil régional, Monsieur le Président du conseil général, Monsieur le Maire d'Annecy et Monsieur le Président du CNOSF.


Lettre


J'attends la réponse de chacun à ma demande de réouverture des comptes d'Annecy 2018.


J'ai pu voir la réaction de M. Rigaut, Maire d'Annecy. Je trouve regrettable sa volonté de détourner le vrai débat pour créer une polémique politicienne sur un enjeu aussi important, car je rappelle qu'il s'agit d'utilisation d'argent public. Je condamne ses allusions à ma vie privée et professionnelle (un chômeur est-il moins légitime à poser des questions ?), tout comme ses menaces à peine voilées (demander la transparence, est-ce de la diffamation ?).


Cette attitude agressive est visiblement le reflet d'une agitation et d'une obstination à cacher les comptes, qui alimentent encore mes inquiétudes.


Elle ne me fait pas peur. Au contraire, cette attitude renforce ma détermination à obtenir la transparence sur les dépenses liées à la candidature d'Annecy 2018. Je ne me contente pas d'explications du type : "J'ai téléphoné à M. Beigbeder, il m'a dit que tout était ok." Je veux voir les éléments tangibles, vérifiables, c'est-à-dire le détail de tous les comptes.


Quels acteurs ont touché de l'argent dans cette candidature ? Y avait-il des sous-traitants ? Si oui, qui ? Pour quels montants ? Pour quelles prestations ? Et bien sûr, Bygmalion ou un de ses satellites, fait-elle partie de ces prestataires ?


Je suis déterminé à obtenir la transparence et des réponses à mes questions. L'argent public ne saurait être dépensé sans qu'aucun contrôle ne soit possible. Où sont allés nos sous ?
J'attends des réponses claires et précises à mes courriers. Ni plus, ni moins.