samedi 18 novembre 2017

Centre des congrès à Albigny : vers la fin du projet ?


Jeudi soir, en conseil d'agglomération du grand Annecy, nous étions invité.e.s à voter le CAR (Contrat Ambition Région) c'est-à-dire un contrat visant à co-financer avec la Région les grands investissements de l'agglomération pour les 3 années à venir.

On sait que la Région a en commun avec l'agglomération les compétences Transports, Développement économique et Aménagement du territoire.

On trouve donc dans ce contrat des projets aussi divers que : - une pépinière à Saint Jorioz, - Restructuration de la médiathèque de Bonlieu, - Reconfiguration de l'accueil du musée chateau, - Transformation du Haras, - Réalisation de pistes cyclables, - Travaux pour le Brise Glace, - Rénovation d'équipements sportifs, - la création d'un espace scolaire et périscolaire à Fillière etc...

J'ai ainsi pu prendre connaissance de quelques-uns des investissements prévus par sa Majesté Rigaut sur le commune nouvelle d'Annecy (comme le Haras, l'accueil du Château ou encore les travaux à Bonlieu) car nous n'en avons jamais ni parlé ni débattu en conseil municipal ou en conseil communal. Comme quoi il faut être à l'agglo pour savoir ce que sa Majesté prévoit de faire sur notre commune...

Mais c'est surtout un autre élément qui m'a interrogé : normalement dans ce CAR on aurait dû voir apparaître le financement de la Région pour le futur-ex-supposé-centre des congrès sur la presqu'île d'Albigny.

J'ai donc exprimé ma joie de ne pas voir cet équipement si décrié inscrit dans ce contrat qui court, je le rappelle, sur 3 ans (alors qu'il avait été inscrit au CDDRA précédent, sans financement de la région). Néanmoins je me suis aussi interrogé sur ce point. Plusieurs hypothèses peuvent être avancées :
1) Finalement quelque soit la majorité régionale (on sait que la gauche avait refusé de subventionner cet équipement), c'est toujours non.
2) L'agglomération n'a pas présenté ce projet dans le contrat de ce contrat. Pourquoi ? N'y croit-elle plus ? Existe-t-il des tensions en interne ? Avec les nouveaux entrants ? Ou bien sait-elle que notre opiniâtreté et la constance des opposants à ce projet va lui faire subir encore de nombreuses années de décalage ?

La réponse de Rigaut a été assez énigmatique quand je lui ai posé la question : "Etant donné l'état d'avancement de ce projet, on a décidé de ne pas l'inscrire dans ce CAR".

Est-ce à dire que l'agglo deviendrait plus sérieuse et plus pragmatique ? En tous cas, après un soutien "a minima" de ce projet par le département (qui a refusé les rallonges demandées par Rigaut au-delà de l'engagement initial qui était de mémoire autour de 3 M€), c'est la région qui reste en retrait. Seule l'agglomération continue officiellement à porter ce projet, seule. A moins qu'au fond elle est déjà actée que ce projet serait abandonné car nos arguments (environnementaux, économiques, et financiers) sur la démesure de ce projet et le non-respect de la loi littoral ont fini par avoir raison des certitudes de MM. Rigaut et Accoyer ?

L'agglo continue-t-elle alors ses démarches juridiques pour sauver la face ? En tous cas, pour la première fois, je n'ai pas eu droit à la leçon du professeur Accoyer sur ce point... Signe d'une renonciation ? Avec ces élus-là il faut toujours se méfier. Wauquiez serait bien capable de nous sortir une ligne budgétaire particulière à la dernière minute.

En tous cas, chacun semble acter qu'on pourra encore profiter pendant au moins 3 ans de la maison Abeille, de la plage d'Albigny et de notre lac sans blockhaus de béton. C'est en soit déjà une très bonne nouvelle. 

Et je pense que sa Majesté Rigaut doit commencer à s'interroger. Quelle stratégie adopter ? Attendre un revers judiciaire à quelques mois de la prochaine élection municipale de 2020 (pas très bon pour sa candidature) ? Ou bien tenter de sortir de ce bourbier en 2018, début 2019 maximum en espérant avoir assez de temps pour le faire oublier d'ici aux élections ?

Personnellement je pense que, dans l’intérêt général, il est préférable d'ne sortir le plus vite possible, évitant ainsi de continuer à gaspiller inutilement l'argent public. Et je n'ai aucun doute que les Annécien.ne.s n'ont pas une mémoire de poisson rouge...

 La suite au prochain épisode ?

mercredi 15 novembre 2017

Terrasses à Annecy : un maire agressif et caricatural

Résultat de recherche d'images pour "cynisme"

Lundi soir, en conseil municipal, j'ai pris la parole au moment des questions diverses pour dire ceci :

"La mise en oeuvre de façon asse abrupte du règlement des terrasses, notamment la règle du "1 place dehors pour 1 place dedans" sur la vieille ville d'Annecy, suscite des inquiétudes légitimes de la part des professionnels du secteur.

Les cafetiers et restaurateurs sont des acteurs essentiels pour le dynamisme et l'attractivité de notre ville. Les terrasses sont un outil de travail indispensable qui apporte un service demandé par les consommateurs et qui, s'il permet une augmentation du chiffre d'affaire (qui s'en plaindra d'ailleurs ?), permet également de créer de nombreux emplois. Je souhaite également souligner que les cafés sont aussi des lieux de sociabilité importants pour de nombreux concitoyens.

L'usage du domaine public doit être réglementé, bien sûr. La cohabitation avec les habitants, les passants ainsi que les nécessités d'accès des différents services publics (secours, sécurité, ramassage des ordures...) doivent évidemment être prises en compte. Personne ne le conteste.

Mais une règle aussi mathématique et rigide que celle du "1 pour 1" n'a aucun sens. Certaines rues permettent plus de terrasses à cause de leur configuration spatiale, d'autres moins. L'application de cette règle crispe légitimement les professionnels qui consacrent beaucoup d'énergies à leur activité. Et ce ne sont pas les bidouillages, d'ailleurs juridiquement contestables et économiquement sans aucun sens, comme l'application uniquement pour les nouveaux venus ou au moment des ventes, qui vont apaiser ces craintes.

Je pense plus constructif et pragmatique d'abandonner cette règle pour lui substituer un règle qui offre à chaque établissement  une zone, un espace délimité pour disposer sa terrasse (espace à déterminer en concertation). C'est d'ailleurs bien la surface qui sert de base au calcul du droit d'occupation du domaine public. Ce genre de règle est déjà en application dans certaines communes déléguées de la ville. Il s'agirait d'harmoniser les choses.

Cette démarche aurait pour avantage d'individualiser les solutions tout en ayant un cadre général pour tenir compte des particularités géographiques, physiques de chaque établissement et rue. Ceci permettrait de garantir le bon usage pour tous du domaine public sans pénaliser inutilement des établissements qui sont demandeurs d'une solution concertée et pérenne.

Monsieur le maire où en est ce dossier ? Une harmonisation de l'ensemble des pratiques de la commune nouvelle sur la base de cette proposition est-elle envisagée ?"

A cette question, M. Rigaut m'a répondu que je faisais de la démagogie... Chacun est libre de lire et relire mon intervention pour y déceler cette fameuse démagogie... et que je participais d'une polémique inutile... Chacun est libre de juger si aborder un sujet aussi important, être le porteur des inquiétudes de nos concitoyens sur un sujet comme celui-ci (ce qui est le boulot d'un élu, non?) c'est faire de la polémique...

Sur le fond, M. Rigaut a dit que cette règle permettait de "protéger les commerçants d'eux-mêmes"(sic) ! Que si l'on voulait faire de la vieille ville une énorme usine à bouffe (sympa pour le travail des restaurateurs!!!) et à sommeil, avec des appartements AirBnB, on pouvait supprimer toute règle. A quoi je réponds (mais vous pouvez relire) : 1) personne ne propose de ne pas mettre de règle, je propose une AUTRE règle. On voit qui est de mauvaise foi et qui crée des polémiques inutiles, irrespectueuses pour l'élu que je suis et les professionnels. 2) Sur AirBnB cela fait 3 ans que je propose des solutions à cette problématique et que M. Rigaut ne bouge pas. Si Annecy Vieille ville devient une usine à sommeil avec AirBnB M. Rigaut y est pour beaucoup en ne faisant rien... et il reproche à moi et ceux qui veulent une autre règle pour les terrasses de faciliter un Annecy Disneyland... Je vois pas trop le lien, par contre c'est franchement l’hôpital qui se fout de la charité.

Sinon on a droit au discours habituel du maire chevalier blanc sensé défendre les pauvres habitants contre la voracité des commerçants prêts à tout pour faire de l'argent... Après j'ai décroché parce que ces discours purement électoralistes ne m'intéressent pas. Et la caricature des professionnels comme de mes propositions n'a aucun intérêt. Désolé je ne suis donc pas en mesure de vous les rapporter.

mardi 14 novembre 2017

Orientations budgétaires pour la ville en 2018

Résultat de recherche d'images pour "argent"

Hier soir avait lieu le conseil municipal de la commune nouvelle avec, au menu, le débat d'orientations budgétaires (DOB) pour 2018.

Je suis intervenu pour dire ceci :

D'abord sur la forme, à quoi sert un DOB ? Comme son nom l'indique il sert à l'exécutif et la majorité pour exposer les orientations qu'ils comptent donner au budget 2018. L'exécutif fait des propositions qui sont ensuite débattues AVANT la rédaction finale du budget. De son côté l'opposition apporte les orientations, les infléchissements, les propositions qu'elle entend soumettre et qu'elle espère voir être repris dans le budget.

Or, d'après le calendrier budgétaire, il se trouve que pour la partie "fonctionnement" du budget 2018, les 7 maires se sont réunis le 23 octobre dernier pour valider les derniers arbitrages en vue de la rédaction du budget 2018. Dit simplement sur cette partie, le budget est déjà défini avant que le DOB n'ait eu lieu... Bref, le DOB est un théâtre (d'ombres) qui ne sert à rien puisque les propositions que nous pourrions faire... ont déjà été arbitrées avant que nous les fassions...

Sur la partie "Investissements" du budget 2018, la réunion d'arbitrage entre les 7 maires aura lieu ce vendredi. On pouvait donc avoir l'illusion qu'on pouvait au moins débattre des investissements et des orientations données par l'exécutif. Sauf que, dans le DOB présenté, il n'y avait aucun investissement de détaillé. Donc on ne débat sur rien. "Trop tôt" a répondu Rigaut. Trop tôt le lundi pour présenter les choix de l'exécutif aux élus; mais dans les temps le vendredi pour les présenter entre soi, entre maires ? Franchement de qui se moque-t-on ?

J'ai donc fortement hésité à participer à cette mascarade. Mais je me suis dit que les citoyens avaient le droit d'entendre d'autres orientations budgétaires, une autre vision politique pour notre ville que cette bouillie insipide servie par cette majorité bleue-rose-verte.

Fonctionnement

La fusion a créé une des communes les plus riches de France et les moins endettées. On pouvait s'attendre à ce que cette bonne santé financière bénéficie aux Annécien.ne.s dans leur quotidien. Or, qu'est-il proposé ?

Après la fin de la quasi-gratuité du périscolaire, la fin des activités sportives municipales gratuites et la dégradation de l'encadrement de nos enfants dans les écoles par les ATSEM, sans compter la souffrance au travail que subissent nos agents et dont on ne parle pas assez, pour cette année on nous propose :
- un gel de la masse salariale (hors réévaluations réglementaires). Je rappelle que notre ville voit sa population augmenter chaque année de plusieurs milliers d'habitants. Les besoins sont croissants pour simplement maintenir un niveau de service public identique à celui qui est actuellement, notamment dans les domaines du social, de l'éducation, du logement ou encore de la sécurité.
Par ailleurs, la charge de travail pour les services supports (RH, marchés publics, finances...) devient intenable. Pour rappel, depuis le 01 janvier, la ville a repris les compétences "Sports" et "Culture" de l'agglo. Ce sont 300 agents qui nous ont rejoint, sans aucune embauche pour leur gestion par les services supports qui ont absorbé cette hausse d'activité sans soutien supplémentaire.
On ne peut pas réfléchir à la masse salariale de la ville d'Annecy, démographiquement dynamique, de la même façon que sur des villes en stagnation ou en déclin. C'est pourquoi j'espère que les négociations actuelles sur les contrats avec l'Etat concernant la maîtrise de la dette publique et les niveaux de dotations pour les années à venir tiendront compte de cette réalité. On accepte bien les nouveaux habitants pour leurs taxes et impots (qui augmente sensiblement dans les recettes de la ville) mais on refuse d'assumer leur prise en charge par un service public de qualité ?

On peut toujours trouver des gains de productivité et il faut les rechercher à chaque fois que c'est possible. Mais je rappelle que depuis 3 ans les communes historiques ont réduit leur masse salariale. Peut-on continuer encore avec des besoins croissants ? Je ne le crois pas.

- un gel à l'euro près des subventions aux associations, soit avec l'inflation anticipée à +1.2%, une baisse de pouvoir d'achat. Là encore quel intérêt d'être aussi riche si ce n'est pas pour permettre une dynamique de nos associations, porteuse de dynamique économique, sociale et démocratique ? Une porte est entrouverte pour les associations qui ont du personnel, c'est bien car elles voient leurs charges augmenter quasi-mécaniquement de 2.5% à 3% par an. Sauf qu'il est dit que l'on va regarder leurs fonds propres avant de les accompagner. Que veut-on pénaliser les dirigeants d'associations qui ont été prudents, qui ont bien géré ?

J'en ai profité pour poser la question sur l'état d'avancement de l'étude menée depuis des lustres sur l'avenir de nos structures socio-culturelles (MJC, centres sociaux). C'est une étude dont on n'entend plus parler...
De même, j'ai demandé quel était le montant du budget qui serait consacré aux futurs conseils de quartiers. Sur ce point JL Rigaut m'a répondu que leur création serait voté en décembre et qu'aucun budget n'était prévu pour leur fonctionnement... On voit déjà à quoi ca va servir...

Investissement

Sur l'investissement, je vous l'ai dit : rien sinon l'inscription d'une enveloppe de 50M€ présentée comme "extraordinaire" par l'exécutif.
Sauf que c'est très loin de l'effort que faisait Annecy historique quand elle était seule. Au DOB, à Annecy, on débattait sur 30 à 32 M€. Or Annecy historique représente 40% de la population de la commune nouvelle. Pour fournir le même effort d'investissement qu'avant il faudrait une enveloppe autour de 75 M€ à la commune nouvelle.
On me répond que l'on ne réalisait pas tout. C'est vrai, à Annecy historique on réalisait autour de 70% de l'enveloppe (20 à 22 M€/an). Mais c'est vrai dans toutes les collectivités. Il faut bien sûr toujours chercher à améliorer ce taux de réalisation. Mais cette logique sera aussi vraie, j'en suis convaincu, sur la commune nouvelle. Ce qui devrait vouloir dire qu'on réalisera au mieux 35 à 37 M€ en 2018... Un montant très loin des investissements des autres grandes villes de France...

Je ne peux rien vous dire sur le détail de cette enveloppe on ne l'a pas eu: quid des rénovations des écoles et de leurs équipements pédagogiques et informatiques ? Le Haras ? La réalisation de nouveaux parkings en ouvrage ? L'avenir de la chapelle des Capucins ? etc...

Pour moi, ces orientations budgétaires 2018 ne permettent pas de tenir la promesse du contrat de service public signé par les 6 ex-communes. Le niveau de service public va se dégrader. Le manque d'ambition en matière de subventions et d'investissements va peser également sur le secteur économique local, sur le lien social et sur nos politiques en faveur du cadre de vie.

Il ne s'agit pas d'ouvrir grand les cordons de la bourse. Mais il s'agit de prendre acte de la santé financière de notre commune nouvelle et de la mettre au service d'un territoire pour avancer, évoluer, innover. La gestion de "petit comptable" n'amène que dégradation, conservatisme et immobilisme.

J'ai, pour finir et sans grand espoir, fait une dernière proposition. Je souhaite que pour la rentrée de septembre 2018, en concertation avec les personnels concernés, une expérimentation pour ouvrir le dimanche une bibliothèque municipale puisse être mise en place. Il s'agit d'offrir, en ce jour de congés, la possibilité à une population qui travaille la semaine, d'avoir un accès facilité à ce lieu de culture. L'accès à la lecture, mais aussi aux activités culturelles seraient ainsi facilité créant un lien social pour des personnes qui parfois peuvent se retrouver isolé le dimanche. Cette expérimentation devrait être suivie d'un bilan pour voir si la démarche mérite d'être ensuite pérennisée. Cela fonctionne très bien dans de nombreuses villes (même s'il existe aussi des contre-exemples). Nous verrons bien si l'idée est reprise ou pas.


Il n'y a dans cet exposé de nos orientations budgétaires aucune volonté de polémique comme a tenté de le faire croire M. Rigaut. Au contraire, il y a une volonté de mener à bien son mandat d'élu avec sérieux et rigueur en profitant de ce temps qu'est le DOB pour exposer notre vision, notre politique. On fait juste de la politique pour les Annécien.ne.s comme c'est notre rôle en exposant calmement et sereinement nos priorités. Je regrette que M. Rigaut se complaise dans une caricature absurde de nos prises de parole. Certainement préfère-t-il les lèches-bottes qui n'interviennent que pour encenser sa politique sans faire aucune proposition ? Ou bien ceux qui critiqueront au moment du budget sans jamais avoir exposé leurs attentes avant ?

C'est difficile d'être systématiquement traité de démagogue ou de polémiste. Mais je n'ai pas à avoir honte d'exposer mes choix et visions politiques quand c'est le moment, même si ce ne sont pas les mêmes que M. Rigaut. Il parait que c'est aussi le signe qu'il commence à avoir peur... il cherche ainsi à décrédibiliser un adversaire menaçant... La rançon de la confiance que vous m'accordez de plus en plus nombreux. Merci

dimanche 12 novembre 2017

Centre Pompidou : Bravo à Ferney !

Résultat de recherche d'images pour "centre georges pompidou logo"

Je lis dans le Dauphiné du jour une très belle nouvelle : le centre Georges Pompidou de Paris va ouvrir une antenne dans la nouvelle ZAC de Ferney Voltaire dans l'Ain. En plus, Universcience (structure publique regroupant le Grand Palais et la cité de la Science de la Villette à Paris) aura également ses locaux.

C'est pour l'ensemble de la région un formidable atout culturel, touristique et scientifique. Bravo aux élus et à tous ceux qui ont permis cette décision !

Je ne peux toutefois m'empêcher d'avoir quelques regrets concernant Annecy. Pour ceux qui me suivent depuis longtemps, vous savez que j'avais porté, en 2014, dans mon programme municipal, la réalisation d'un grand musée de l'Art contemporain en lien avec la MJC des Teppes et la fondation Salomon. J'aurais bien vu cet espace muséographique dans le quartier des Teppes, à la place de la nouvelle cuisine centrale inaugurée récemment, pour permettre une véritable ouverture aux quartiers populaires et une médiation culturelle vers nos concitoyens qui n'ont pas forcément l'habitude de ce genre de lieux.

Je ne peux m'empêcher de penser qu'avec un peu d'intelligence et de volonté, on aurait peut-être pu avoir cette antenne de Georges Pompidou... C'eut été un formidable atout pour la ville ! Au lieu de quoi, on roupille sur nos "lauriers". Le Haras tombe en ruines, on construit des usines à bouffe au milieu des immeubles populaires... mais tout va bien. Heureusement que d'autres territoires se bougent et obtiennent eux des résultats pour le dynamisme de leurs villes, l'économie locale et le tourisme. Sans compter la plus-value culturelle indéniable de ce genre de structure...

Enfin, à Annecy, on préfère les promotions immobilières et l'accaparement du pouvoir par et pour quelques-uns plutot que de se bouger pour obtenir des choses. On ne propose rien.

Je signalerais aussi au passage que le musée Pompidou a bien compris l’intérêt de se structurer en réseau (Ferney sera la 3e antenne délocalisée) pour faire tourner les œuvres et apporter au plus près des populations une médiation sur l'art. Depuis des années, je propose que l'on fasse de même sur les pays de Savoie en fusionnant nos musées de pays et de territoires pour former un outil capable de faire vivre la culture locale. En créant une véritable marque reconnue autour du musée savoisien de Chambéry et ses annexes (musée-chateau d'Annecy, musée de l'alpinisme à Chamonix, musée des costumes à Saint Jean de Maurienne, la nécropole royale de Hautecombe, etc...), fusionnant tous ces lieux, on pourrait redonner enfin un souffle à ces structures poussiéreuses...

Si Savoie Mont Blanc veut jouer la carte de la culture, il faut inventer de nouveaux modèles, de nouvelles organisations. De grands noms comme Georges Pompidou, Louvre, etc... l'ont bien compris. Et nous ? Chacun sa chapelle ?

Annecy regarde passer les trains... et se transforme en maison de retraite médicalisée pour riches en mal de villégiatures lacustres et montagnardes... D'ailleurs comme le soulignent à juste titre les Annécien.ne.s depuis plusieurs jours : Annecy s'est choisi un nouveau logo en adéquation avec cette voie "sénior" : un hôpital à ciel ouvert (avec sa croix blanche !). Le festival de cannes.

Oups, attention, j'entends les craquements du Haras qui tombe en ruines... A moins que les Annécien.ne.s se réveillent tant qu'il est encore temps ? Car il y a des élus qui voient loin, qui travaillent et qui proposent, à Annecy comme à Ferney-Voltaire.

Certes Annecy n'a pas vocation à avoir tout mais enfin... Ce projet rentre tellement en résonance avec le projet que j'ai porté et que je porte encore, que je n'ai pas résisté à l'envie de vous signaler qu'avec d'autres élus on pourrait peut-être obtenir d'autres résultats ! Et Annecy pourrait enfin se réveiller.

samedi 11 novembre 2017

Une histoire réécrite ?

Sur le site de l'agence de communication Graphéine qui a réalisé le nouveau logo de la commune d'Annecy on peut lire :

https://www.grapheine.com/portfolio/logo-ville-annecy

"Annecy, capitale de Haute-Savoie

Historiquement, Annecy est la capitale de la Province de Savoie de 1434 à 1659."

Je ne suis pas historien mais j'ai quelques connaissances en matière d'Histoire de notre territoire et notamment de la Savoie. Je regrette que l'on puisse écrire de telles bêtises pour justifier (maladroitement et trompeusement) les choix d'un logo. Mais je me souviens de plusieurs discours dans lesquels M. Rigaut expliquait qu'Annecy avait été italienne... (alors que la Savoie a été annexée à la France en 1860 et que l'Italie est née en 1861...). C'est dire le niveau de méconnaissance de l'histoire de notre pays.

"La province de Savoie" n'a jamais existé. La Savoie, comté puis duché avant de devenir royaume, était divisée en apanages et en comtés dont le comté du Genevois qui eut Annecy pour capitale (après l'installation de la réforme calviniste à Genève et le transfert de la capitale des bords du Léman vers les rives du lac d'Annecy). Le comté du Genevois fut intégré à la Savoie en 1401. Rapidement, sa gestion fut confié à la branche cadette de la famille de Savoie (les Savoie de Nemours) comme gage de leur haut rang au sein de la famille ducale.

Annecy a donc été la capitale du comté du Genevois dont le drapeau est la croix bleue sur fond jaune.


Il existera à partir de 1723 une "province de Savoie" (ex Etat de Savoie-propre) comprenant l'avant-pays savoyard actuel et une partie de la combe de Savoie (rien à voir avec Annecy!) ayant comme capitale Chambéry.

Bref, Annecy n'a jamais été la capitale d'une "province de Savoie", ce titre revenant s'il faut le donner, historiquement à Chambéry. Le seul titre historique dont peut se prévaloir Annecy est celle de capitale du Genevois mais dont les couleurs ne sont pas le rouge et blanc mais le jaune et bleu...

Dommage que cette agence de Lyon soit si peu informée de cette réalité historique... Mais c'est évident que si elle a pris ses renseignements auprès de M. Rigaut quelques erreurs historiques ont largement pu se glisser...

Amoureux de mon pays et de son histoire, j'aime bien quand les choses sont dites avec vérité pour ne pas travestir nos origines. La récupération par la seule ville d'Annecy du symbole de la croix de Savoie est un non sens historique (car si la croix de Savoie peut - doit- etre présente dans le logo de la ville, elle ne peut en être le seul attribut au risque de passer pour de la récupération). La croix de Savoie n'appartient pas plus à Annecy qu'à Chambéry, qu'à Novel ou à Etercy, ou à Bessans ou à Tignes, etc... Elle appartient à ce beau territoire qui a une histoire particulière regroupant les deux départements actuels de Savoie et Haute Savoie et qui historiquement constituaient le duché de Savoie...

Ne pas connaitre ses racines c'est ne pas savoir qui l'on est et où l'on va... C'est comme conduire sans rétroviseur. A moins que ce soit le révélateur d'être obligé de choisir un emblème de rassemblement aussi vague que la croix de Savoie car on a été incapable de trouver autre chose pour réunir Annecy, Annecy-le-Vieux, Cran-Gevrier, Meythet, Pringy et Seynod... C'est dire l'identité de notre commune nouvelle... sans spécificité propre ?

jeudi 9 novembre 2017

Notre lac disparait...


On va surement me traiter de vieux c... ou de nostalgique du passé mais j'assume.

Il faut un temps, pas si lointain mais que les moins de 10 ans ne peuvent pas connaitre, où l'obsession des maires d'Annecy était de redonner au lac ses lettres de noblesse.

Dans les années 1950/1960, Charles Bosson puis André Fumex ont eu à cœur de rendre le lac "propre". Chacun connait l'histoire et la volonté de ces hommes auxquels il faut ajouter la mémoire du Dr Servettaz pour détourner les eaux usées des habitations et éviter ainsi la pollution du lac par nos déchets. Chacun sait aujourd'hui l'attachement de tous à la pureté de son eau (qui est présente quotidiennement dans nos intérieurs) et la qualité de sa baignade.

Il y eut aussi le rachat et la démolition de la chocolaterie, puis du casino et j'en passe et des meilleurs... tout cela dans quel but ?
Dans le but de libérer les rives du lac et de remettre le lac "au centre" de la ville. Pendant des siècles, les Annéciens se sont détournés de leur lac, insalubre, pestilentiel. Puis, grâce à la volonté de quelques maires, ils se le sont réapproprié au point où aujourd'hui il constitue l'âme de tout Annécien.ne., notre boussole. 

Depuis le 01 janvier la commune d'Annecy a fusionné. Quel meilleur trait d'union, point commun, signe de ralliement de nos 6 communes que notre lac ? Quel autre emblème plus significatif que cette merveille de la nature, enviée partout ? Certes la croix de Savoie est un symbole fort que j'aime beaucoup et auquel je suis farouchement attaché, nécessaire à notre identité et qui doit être présent car porteur de notre culture locale. Mais la croix de Savoie, si elle doit être présente, ne peut être l'emblème privatisé par Annecy seule. Elle appartient à tous les Savoyards. Elle n'est pas un élément suffisant pour représenter Annecy.

Je sais que Jean-Luc Rigaut, notre maire, n'a jamais eu d'affection pour notre lac. En ce sens, je reste convaincu qu'il n'a jamais réussi à comprendre et à toucher l'âme d'Annecy. Le projet de construire 10 000 m² de béton  pour un centre des congrès sur la presqu'île d'Albigny prouve ce désamour et cette indifférence à notre lac.

Aujourd'hui, en dévoilant le logo de la commune nouvelle, Jean-Luc Rigaut et ses 6 lieutenants ont décidé d'effacer de notre identité, notre lac. Ils ont gommé ce joyau, pourtant seul point commun entre tous.

Faute d'avoir su comprendre et saisir l'âme d'Annecy depuis 10 ans, Jean-Luc Rigaut, quand il décide de choisir un logo, tombe dans la coquille vide, l'identité sans âme.

L'absence d'une représentation du lac sur le nouveau logo d'Annecy, ou une simple évocation n'est pas seulement une faute, c'est un symptôme : celui du désintérêt de notre maire pour ce joyau et, plus profondément encore, le fait qu'il n'a rien compris à Annecy.

Après avoir tenté de noyer le lac sous le béton, Jean-Luc Rigaut s'en sépare purement et simplement au profit d'un logo sans âme, sans histoire, sans culture. Pour un logo qui ne porte pas tant l’intérêt d'Annecy que son intérêt personnel de créer une métropole savoyarde regroupant Annecy, Aix et Chambéry, dont Annecy deviendrait la capitale (elle en a déjà le drapeau !) et lui le seul chef incontesté.

A l'heure où l'on va dévoiler une nouvelle identité "lac et montagne" avec les stations des Aravis, quelle cohérence a ce logo d'Annecy ? Où est passé le lac ? Ou est passé Annecy ?

N'ayant pas les compétences graphiques pour juger de l'esthétique du logo (typographie, couleur, etc...) je garderai mon appréciation pour moi. Mais j'entends et je lis dans les remarques souvent négatives des Annécien.ne.s historiques, ceux notamment qui sont ici depuis plusieurs générations une sévérité qui, je le crois, porte certes sur le logo, mais en dit bien plus long sur leur sentiment d'abandon et de perte d'identité.

J'ai déjà exprimé ici mon incompréhension sur la manière dont ce logo a été choisi, sans concertation ni consultation des élus et des citoyens. Dommage, j'ai toujours cru en l'intelligence collective. j'ai toujours pensé qu'à 128 000 on était toujours plus intelligent qu'à 7.

mardi 7 novembre 2017

Allô, la population ???



Hier soir, la ville d'Annecy (commune nouvelle) a donc dévoilé son nouveau logo. On apprend dans le dauphiné du jour que ce sont les 6 maires délégués autour de JL Rigaut qui ont choisi parmi 5 projets concurrents.

Comme c'est devenu l'habitude, c'est donc toujours le M7 (traduisez les 7 maires) qui décident de tout, tous seuls... C'est pour ne pas cautionner cette manière de faire que j'étais absent de cette mascarade (qui coûte combien au contribuable ?)

Allô la population ? Tu existes encore ? Visiblement pas pour ces 7 monarques qui ont complètement oublié qu'il existe 128 000 citoyens annéciens.

Mais c'est malheureusement l'histoire de cette fusion de commune... et l'origine du fiasco qu'elle connait.
Tout a commencé avec une tambouille des maires qui, pour voir leur pouvoir grandir ont décidé entre eux de fusionner sans demander l'avis de la population... Je rappelle que notre demande de référendum avait été rejetée...

Depuis, plus aucune réunion publique n'est organisée... La population n'existe pas.

Et aujourd'hui les 7 manitous ont décidé, avec leurs superbes cerveaux tellement plus intelligents que les nôtres, le logo d'Annecy. Pourquoi ne pas avoir organisé, via internet ou tout autre support, un vote citoyen en présentant les 5 projets ? Pourquoi ne jamais demander l'avis de la population sur rien ?

En décembre, on nous promet (mais c'est simplement l'application de la loi !!!) des conseils d'habitants. Quels seront leurs contours territoriaux ? Leurs compétences ? Comment seront-ils composés ? Etc... toutes ces questions restent sans réponse !

Ah oui nos cerveaux super-géniaux du M7 doivent être en train du réfléchir au bien de tous, comme les petits pères du peuple qu'ils sont devenus.

La population n'a jamais été associée à quoi que ce soit dans cette fusion de communes. Les 7 maires, de toutes tendances politiques, se sont arrangés pour verrouiller le système, éloigner la population et ignorer leurs représentants élus. Ils font la pluie et le beau temps.

Pas étonnant que la population s'interroge de plus en plus sur le bien fondé de cette fusion. Pas étonnant que de plus en plus de citoyens la rejette : elle se fait sans eux.

Mais ne nous y trompons pas, en 2019/2020 ces mêmes élus, si intelligents, si beaux, si omniscients et donc omnipotents, viendront vous voir, sonneront à vos portes, iront dans les cafés et jureront TOUS vouloir plus associer la population, vouloir faire de la démocratie participative, croire en l'intelligence collective.

J'espère qu'à ce moment là vous leur claquerez la porte au nez comme aujourd'hui ils vous claquent la porte au nez en décidant de tout, tous seuls.

C'est une oligarchie qui a pris le pouvoir à Annecy. Gauche, droite et verts se sont mis d'accord pour exclure la population. J'ai toujours pensé que la réussite de cette fusion reposait sur un élément important : la capacité de "faire ville ensemble" et cela passe par les citoyens qui doivent s'approprier cette nouvelle commune. Le M7 fait tout le contraire, il fabrique un machin sans âme parce que sans les habitants. Certains diront que c'est le début, qu'après ca ira mieux. Je crois que c'est justement au début qu'on trace la voie, qu'on donne l'orientation. Une fois qu'on a tiré la flèche avec son arc, on ne modifie plus la trajectoire de la flèche. Et puis pourquoi ces mêmes élus changeraient après ?

Vous leur faites encore confiance pour changer vous ? Moi, non.